Juin 2015
 
 
 

FACILITER LES MOBILITES

édito

dallard_2013_site_120_01Après la loi sur la modernisation de l'action publique territoriale et l'affirmation des métropoles (MAPTAM), la loi relative à la délimitation des régions et, à la veille de la loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe), à l’heure où se repense l’Etat territorial et la réorganisation de ses opérateurs, toutes mesures pouvant faciliter ou encourager la mobilité des IPEF vers les collectivités territoriales nous paraissent plus que jamais essentielles pour l’avenir du corps, et ce dès les premiers postes.

La fin de l’ingénierie publique de l’État au service des collectivités, le recentrage de l’activité des services dans le champ régalien… font qu’il ne reste guère de place pour exercer un véritable métier d’ingénieur (conduite ou réalisation de projets) dans les services déconcentrés de l’État. Ces missions sont aujourd’hui principalement exercées, soit dans les collectivités locales et dans leurs organismes rattachés, soit au sein des établissements publics de l’État, soit dans le secteur privé. En parallèle, les transferts de compétence de ces cinq dernières années, ne se sont pas traduits par un transfert significatif d’IPEF vers ces employeurs.


Pour l’UnIPEF, ces postes (cf. les témoignages recueillis dans l’Observatoire des bonnes pratiques et des parcours professionnels) sont donc des opportunités importantes en termes de management, de conduite de projets, de confrontation avec des cultures et des métiers complémentaires.
Ce sont des lieux de pilotage de l’innovation technique et sociétale, des lieux de pratique de la maitrise des risques politiques, juridiques, financiers, sociaux.
Ce sont naturellement des postes ancrés dans des pratiques de terrain pour les jeunes ingénieurs et aussi des postes de responsabilité de premier ordre pour les cadres dirigeants sur des emplois fonctionnels.

C’est pourquoi, l’UnIPEF se veut acteur du rapprochement des fonctions publiques de l’Etat et des collectivités territoriales. En relation avec le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), l’UnIPEF est favorable, parallèlement, à l'ouverture aux ingénieurs supérieurs de la fonction publique territoriale pour des détachements réciproques. Ce souci de symétrie, bien sûr important pour une bonne acceptation par les différents acteurs de la fonction publique territoriale, est aussi une composante de l’ouverture que nous souhaitons dans la gestion d’un corps d’État comme celui des IPEF. Elle doit participer à l’enrichissement croisé des expériences et des cultures de l’action publique.
C’est dans cet esprit que nous œuvrons afin que les réformes en cours ouvrent de nouvelles perspectives d’emploi pour les ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts et permettent enfin d’unifier et d’assouplir le mode de gestion du corps dans le sens d’une plus grande adaptation aux exigences de la construction de parcours qualifiant. Cela va dans l’intérêt des membres du corps, mais cela est avant tout, essentiel pour l’Etat. Et il est grand temps d’agir et de mettre en pratique ces orientations que les différents cabinets ministériels nous disent partager depuis plus de 5 ans.
Thierry Dallard, président

 
 
 
 

Réduction du nombre des CAP : un frein à la mobilité

$news['url_image']

Dans une logique d’harmonisation interministérielle, les ministères de l’Écologie et du Logement souhaitent réduire le nombre de cycles de mobilité.

Concrètement, il s’agit de réduire le nombre de commissions administratives paritaires (CAP), où se décident les mutations, de trois à deux par an.
Dès que l’UnIPEF a eu connaissance de ce projet, en 2014, nous avons clairement exprimé notre opposition.

En effet, en cette période où les mobilités sont difficiles, diminuer le nombre de CAP signifie :
•  laisser théoriquement des postes non pourvus pendant 6 mois, soit des difficultés de management et une augmentation du stress au travail,
•  augmenter le nombre de mutations hors CAP, c’est-à-dire sans « publicité » préalable,
•   augmenter le nombre de postes susceptibles d’être vacants proposés à la mobilité, personne ne sachant à l’avance si le poste va être vacant ou pas.

Si l’on regarde de près les mobilités de la dernière CAP du 10 juin :
•    au MAAF (2 CAP par an) : 12 % des 98 postes sur lesquels les IPEF ont candidaté étaient vacants, 
•    au MEDDE (3 CAP par an) : 33% des 103 postes étaient vacants.
A l’issue de la CAP, 20% des 66 candidats (13) au MAAF étaient sûrs de leur mobilité, et 31% des 77 candidats (24) au MEDDE.

Réduire le nombre de CAP et laisser les directions recruter en dehors de ces périodes pour leur permettre de manager au mieux leur service, pourrait à terme conduire à l’inutilité et donc à la disparition de ces commissions.

 
 
 
 

Actualités des Groupes UnIPEF

$news['url_image']

Club des directeurs généraux et directeurs généraux adjoints dans les collectivités territoriales

Plus d’une vingtaine de DGS et DGA ont participé à une première rencontre organisée par l’UnIPEF le 18 juin dernier, pour un moment d’échanges entre collègues placés au cœur de mêmes enjeux.

Deux cabinets de chasseurs de têtes ont apporté leurs témoignages et leur vision sur le « mercato » territorial.

Dans cette période d’évolution au sein des collectivités territoriales, les participants ont appréciés de pouvoir évoquer leurs métiers, l’environnement économique et administratif de leurs fonctions et de leurs territoires de travail. Un prochain déjeuner du « club » aura lieu début 2016, à l’issue des élections régionales, pour poursuivre ces échanges.

Contact : emmanuel.aureau@unipef.org

 
 
 
 

Actualités des Groupes UnIPEF

 

$news['url_image']

Club des parrains

Pour promouvoir le développement de ses actions de parrainage, l’UnIPEF a réuni le 18 juin, les IPEF qui accompagnent leurs camarades pour les faire bénéficier de leur expérience professionnelle et de leurs réseaux, notamment à l’occasion des speed-dating, ainsi que des IPEF souhaitant s’engager dans ces actions d’accompagnement.
L’UnIPEF propose aussi, via le directeur de la mobilité, la mise en relation entre IPEF expérimentés et ceux en recherche de conseils sur le déroulement de leurs carrières. Charte du parrainage.
Contact : emmanuel.aureau@unipef.org

 
 
 
 

Actualités des Groupes UnIPEF

$news['url_image']

Groupes territoriaux 

Après l’Ile-de-France, PACA, Bretagne/Pays de Loire, Nord-Picardie c’est au tour de la région Normandie (3 juillet) de réunir les IPEF pour échanger et débattre, notamment en cette période de changements, sur les enjeux liés à la fusion des régions et au projet de loi NOTRe. 

Au cours de ces réunions, les participants partagent des démarches, des informations, qu’elles soient d’origine locale ou nationale, nouent des relations, débattent avec des invités et/ou visitent des lieux emblématiques de la région.

Ces rencontres, organisées par chaque président de groupes territoriaux, permettent de maintenir un lien de proximité entre les IPEF, n’hésitez pas à rejoindre le groupe de votre région.

 
 
 
 

Parution de l’Observatoire des bonnes pratiques et des parcours professionnels

$news['url_image']

Cinq ans après sa création, comment le corps des IPEF s’est-il positionné face aux défis techniques et scientifiques auxquels notre pays et le monde sont confrontés ?

C’est pour tenter de répondre à cette question qu’a été lancé, sur décision du Conseil d’administration de l’UnIPEF en juin 2014, l’Observatoire des bonnes pratiques, dont le pilotage a été confié à Jacques Rousset, ingénieur général honoraire.

L’Observatoire repose sur des témoignages recueillis auprès d’IPEF, dont les fonctions sont représentatives des missions confiées à des membres du corps. Pratiques professionnelles, attentes et perspectives d’avenir des ingénieurs… Appuyé sur plus de 40 témoignages, complétés par des éléments provenant de la mission «Parcours professionnels», conduite par Pierre-Alain Roche (CGEDD), l’Observatoire propose une série d’actions à mettre en œuvre.  Ces propositions portent sur 3 domaines : la formation, la stratégie du corps, le pilotage et la gestion du corps.

Vous pouvez consulter l’intégralité du document et/ou le télécharger sur le site de l’UnIPEF.

 
 
 
 

Recours gracieux : l’UnIPEF signataire avec le G16

$news['url_image']


Le G16 a décidé de déposer un recours gracieux, adressé  à la Ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique le 17 juin 2015, contre le décret du 29 avril 2015 abrogeant l’indemnité compensatrice de la CSG.
Créée il y a 18 ans, cette indemnité exceptionnelle visait à compenser la perte de pouvoir d’achat des fonctionnaires lors de l’élargissement de l’assiette de la CSG et de la substitution CSG/cotisation d’assurance maladie.
Pour 710 000 personnes, l’IECSG sera supprimée progressivement jusqu’à la fin de l’année 2017, lors de tout futur avancement dans leur carrière. Les fonctionnaires, principalement de catégorie C, conservent le bénéfice de cette indemnité. 400 agents de catégorie A verront cette prime plafonnée immédiatement à 5000 euros annuels avant sa suppression lors de leur prochain avancement.

Dans ce recours, les signataires rappellent que «l’encadrement supérieur de l’Etat connait une dégradation continue de son pouvoir d’achat, et qu’il paraît particulièrement inapproprié d’aggraver encore cette situation par l’instauration d’une mesure discriminatoire et démotivante, compte tenu de plus de la négation dans les négociations salariales de l’existence d’une catégorie A+ dans la fonction publique». A ce jour, les signataires n'ont pas reçu de réponse de la ministre.

 
 
 
 

Rapport Attali : prise de position de l’UnIPEF

Le rapport de Bernard Attali «L’X dans une nouvelle dimension» fera t-il date pour l'avenir de l'Ecole Polytechnique et les corps qui y recrutent ?

Au-delà de l’intérêt que nombre d'IPEF ont pour leur école d'origine, les modifications proposées peuvent avoir un impact majeur sur le recrutement et la formation des IPEF.

La Fédération des grands corps techniques de l’Etat (FGCTE), dont l’UnIPEF est un membre actif, a été auditionnée par les rapporteurs et a exprimé par écrit sa position à Bernard Attali. Si l'UnIPEF et la FGCTE n'ont pas vocation à prendre position sur tout le rapport, elles ont fait connaitre leur souhait d’être associées aux travaux de mise en place, notamment en ce qui concerne la formation et les corps.

 
 
 
 

Les évènements de la rentrée 2015

22 septembre
Petit-déjeuner débat «Les nouvelles approches numériques pour les infrastructures et la ville»

16 octobre
Colloque à la Maison de la Chimie à Paris «Parcours d’ IPEF à l’international»
4 novembre
Speed-dating pour les ingénieurs élèves de la nouvelle promotion.

 
 
 
 

CARNET PROFESSIONNEL DES IPEF

Ils bougent... suivons-les !

 
 
 
 

NOUVEAU SUR ANDROID : CONSULTEZ L'ANNUAIRE ET LES ACTUALITES

NOUVEAU !

Après l'application UnIPEF pour Iphone, vous pouvez maintenant télécharger gratuitement l’application UnIPEF sur Google Play pour Androïd.

Vous pourrez consulter l'annuaire et les actualités sur vos smartphones !! 

 
 
 

Vous recevez cette newsletter car vous êtes inscrit sur le site de l'Association : www.unipef.org. Pour vous désinscrire ou changer d'email de contact connectez-vous à votre espace privé.